Le Mahdi, le douzième Imam chez les Chiites Rawafidhs (Dossier)

Publié le par AbouAyman

Le Mahdi, le douzième Imam chez les Chiites Rawafidhs

 

Les Chiites Rawafidhs croient que le nom du Mahdi (le guide) attendu est Muhammad Ibn Hasan al-‘Askari. Pour eux ce n’est pas Muhammad Ibn ‘Abd Allah comme nous trouvons dans les informations qui sont authentique de par leur transmission dite de « Tawatur », c’est-à-dire que les personnes  ayant rapportées ces informations sont tellement nombreuses qu’il est impossible qu’ils se soient tous réunis sur un mensonge.

Pour eux le Mahdi est né au deuxième siècle de l’Hégire, son père étant le onzième imam, Hassan al-‘Askari.

Il serait entré dans « al-sardab » (une grotte) à l’âge de cinq ans et s’y cache depuis ce temps. Jusqu’à nos jours, les Chiites Rawafidhs espèrent toujours sa sortie et ce depuis plus de 1200 ans !

 

Nous ne connaissons dans les Ahadeeths qu’une seule personne qui est décrite à peu près comme leur Mahdi. C’est le Dadjal : L’Antéchrist

Voir => Ressemblance : Le Mehdi des Rawafidhs & le Dadjal ! Dans cette meme rubrique

 

Mais ils sont en pleine contradiction en plus avec ce qu’enseignent leurs propres Cheikhs qui ont décrété dans leurs livres qu’un enfant ne peut être appelé imam, vu son jeune âge. Conformément aux conditions citées par leur Cheikhs en ce qui concerne l’imamat, l’homme, pour pouvoir être imam, doit remplir les conditions suivantes : 

  1. La Raison
  2. La Puberté
  3. La Bonne Gestion
  4. La Justice
  5. La Connaissance de La Loi Islamique

Et c’est ce qu’a dit Al-Khomeyni dans son Livre « Al-Hukuma al-Islamiyya », page 45-46

Pourtant des Ouvrages Chiites ont fermement confirmé que Hassan al-‘Askari, le onzième imam, était stérile et qu’aucune de ses femmes n’a été enceinte. Lorsqu’il est mort en 206 de l’Hégire, ses proches sont entrés chez ses femmes afin de vérifier si miraculeusement une des ces femmes étaient enceinte. Mais évidemment, ils n’ont trouvé aucune femme enceinte. Suite à cela, son héritage fut partagé entre sa mère et son frère Ja’far.

 

[« Al-Kafi al-Hudja », page 505; "l-Irchad” d’Al-Moufid, page 339; “Kachf al Ghumma”, page 408; “Al-Fussul Muhimma”, page 289 ; « Jala’ al ‘Uyun » Tome 2 page 762. « I’lam al-wara » page 388…]

Le Sultan même envoya des gens pour examiner les femmes de Hassan al’’Askari mais contesta qu’il n’a jamais eu d’enfant [« Al-Maqalat wa al-firaq » d’Al-Qummi, page 102. « Al-Ghayba » d’Al-Tusi page 84]

C’est pour cela que le savant chiite al-Mufid a dit :

« Il n’y a eu aucun fils durant sa vie et après sa mort, la communauté ne lui en connaissait aucun » [« Al-Irshad » page 345. « I’lam al-Wara bi a’lam al-huda » d’Al-Tabarsi, page 380]

Pourtant les Chiites Rawafidhs insistent sur l’existence de cet enfant aux caractéristiques du Dadjal caché et dont l’âge est supérieur à celui de Noé ‘Aleyhi salam.

Les Chiites Rawafidhs attendent toujours la sortie de leur Imam caché. A l’entrée de la grotte, un homme est chargé durant sa vie entière de l’appeler pour sortir : « Sors, qu’Allah précipite ta délivrance ! » Si cet homme meurt, il sera aussitôt remplacé par un autre.

Au fil du temps la grotte est devenue un commerce profitable et facile, et un lieu de pèlerinage pour ceux qui cherchent à guérir leur maladie ou à éloigner un mal, sans oublier d’y jeter une petite pièce de monnaie.

Quand à la raison de la disparition de leur dernier Imam, ils disent qu’il a peur d’être assassiné [ « Al-Ghayba » d’Al Tusi page 199. « Usul al-Kafi » Tome 1, page 338.] alors qu’ils croient que les Imams ne meurent que par leur propre volonté et qu’ils connaissent le  passé et le futur [« Usul al-Kafi » Tome 1, page 258].

Ils disent qu’il avait peur des khalifs Ommeyades et ‘Abassides, alors pourquoi n’a-t-il pas fait son réapparition quand Al-Buwayh gouvernait les Chiites à Bagdad, ou le jour où Ismaïl Al-Safawi régnait en Iran en massacrant les gens de la Sunnah et en faisant couler leur sang à flots, ou encore le jour de la révolution Iranienne ? Quel bon sens y a-t-il dans son existence invisible, caché dans une grotte ?...

 

Selon les Chiites Rawafidhs, la première mission de l’imam caché sera de se vanger des compagnons du Prophète ‘Aleyhi salat wa salam qui ont rapiné l’imamat de la famille du Prophète ‘Aleyhi salat wa salam.

Pour ce faire, selon eux, Allah ‘Azawadjal va d’abord lui faire ressusciter la famille du Prophète ‘Aleyhi salat wa salam et ensuite ses ennemis. Puis il les décapitera un par un en commençant par Abu Bakr (Radhi Allahu ‘Anhu) et en passant par le reste des Khalifs. Cette idée est connue par le dogme de « Al-Radja’ » (Le Retour).

Certesk, ceux qui ont inventé cette idée ne cherchaient pas à donner un espoir d’une future justice qui pourrait régir la vie des gens, mais ils voulaient plutôt fixer d’autres objectifs :

1 La Résurrection des ennemis de la famille du Prophète ‘Aleyhi salat wa salam à la tête desquels se trouvent les khalifs bien guidées, en vue d’être décapités. Sinon ? Quel serait l’intérêt de leur résurrection une fois la justice établie par le retour du Mahdi ?

2 Sauver la doctrine en suscitant l’espoir du retour du Mahdi, le guide. Ainsi, chaque génération est promise de l’approche d’un messie qui les délivrera de leurs ennemis.

Dans le Livre « Tafsir Al-Safi », Tome 1 page 176, nous trouvons que lorsque le guide attendu réapparaîtra, il tuera les descendants de ceux qui ont assassiné al-Hussayn (Radhi Allahu ‘anhu), suite aux actes de leurs parents, ainsi que cinq cents Quraychites dont Mu’awiya et Yazid. Quant à ‘Aïcha (Radhi Allahu ‘anha) il la condamnera à plusieurs coups de fouet.

L’Idée de se venger des descendants des bourreaux d’Al-Hussayn (Radhi Allahu ‘anhu) est semblable au dogme du péché originel chez les Chrétiens disant qu’Allah ‘Azawadjal est en colère contre l’humanité à cause du péché de leur père Adam ‘Aleyhi salat wa slam.

Publié dans Leur Mehdi

Commenter cet article