Abu Bakr As Siddiq

Publié le par AbouAyman

Abu Bakr As Siddiq
(Radhi Allahu `Anhu)
 
 
L'Imam Ahmad Ibn Hanbal lui-même dans son livre "Usûl as-Sunnah":

وخير هذه الأمة بعد نبيها أبو بكر الصديق ، ثم عمر بن الخطاب ، ثم عثمان بنعفان ، نُـقـدّم هؤلاء الثلاثة كما قدمهم أصحاب رسول الله صلى الله عليه وسلم ، لميختلفوا في ذلك ، ثم بعد هؤلاء الثلاثة أصحاب الشورى الخمسة : علي بن أبي طالب ،وطلحة ، والزبير ، وعبدالرحمن بن عوف ، وسعد ، كلهم يصلح للخلافة ، وكلهم إمام ،ونذهب في ذلك إلى حديث ابن عمر : ( كنا نعُـدُّ ورسول الله حي وأصحابه متوافرون : أبو بكر ، ثم عمر ، ثم عثمان ، ثم نسكت ) ...

Que je traduis par: "Le meilleur de cette communauté après son prohète est
Abu Bakr puis Omar puis Othman. Nous faisons devancer ceux-là tout comme les compagnons du prophète les ont fait devancés et ils n'ont pas divergé sur cela. Puis après ceux là viennent les cinq membres de la Shourâ: Ali Ibn Abi Tâlib, Talha, Ez-zubayr, Abdurrahmân bnu 'Awf, sâad [bnu abi waqqâç]. Tous sont conviennent pour la khilâfa et tous sont des imams. Et nous nous appuyons pour cela sur hadith Ibn Omar: "On dénombrait du vivant même du prophète et lorsque ses compagnons étaient nombreux: Abou Bakr, puis Omar puis Othman puis on se taisait"..."

D'après Ibn 'Oumar , le Prophète a dit à Aboû Bakr : "Tu étais mon compagnon dans la caverne, et tu seras mon compagnon près du Bassin (au jour de la Résurrection)". (at-tirmidhi)

Le Messager de Dieu a dit : "Certes, Aboû
Bakr, tu seras le premier individu de ma communauté à entrer au Paradis !" (Abou Dawoud et Al Hakim)

Le Messager de Dieu a dit : "S'il m'avait été permis d'avoir pour ami intime quelqu'un d'autre que Dieu, cela aurait été Aboû
Bakr. Seulement il est mon frère et mon compagnon. " (al-boukhâri)

Le Prophète a dit : "Quand j'ai invité les gens à embrasser l'Islam, tous on pris un temps de réflexion et d'hésitation, excepté Aboû
Bakr : il ne s'est pas retenu, et n'a pas hésité ! " (Ibn Ishaq dans sa Sîra)

Abôu Dardâ a rapporté que le Messager de Dieu a dit : "N'allez-vous pas laisser tranquille mon compagnon ! N'allez-vous pas cessez, et laisser tranquille mon compagnon ! Lorsque je vous ai dit : " O peuple, je suis le Messager de Dieu auprès de vous ! Vous m'avez répondu : " Menteur ! ", sauf Aboû
Bakr qui, lui, m'a cru ! ". (al-boukhâri)

Aboû Houraïra a rapporté que le Messager de Dieu a dit : "Toute personne qui m'a prêté main forte, j'ai pu l'en récompenser, excepté Aboû
Bakr : il a eu pour moi tant de bienfaits, que seul Dieu saura l'en récompenser au Jour du Jugement dernier, et en vérité, il n'y a pas d'argent qui m'ait été aussi utile, comme l'a été l'argent d'Aboû Bakr ! " (at-tirmidhi)

Houdhayfa a rapporté que le Prophète (sallâllâhou alayhi wa sallam) a dit : " Prenez exemple sur ceux qui viendront après moi : Aboû
Bakr et 'Oumar ! " (Tirmidhi et Al Hakim)

'Alî Ibn Abî Tâlib a rapporté qu'Aboû
Bakr a été le premier homme musulman. (Ibn 'Asâkir)


'Aïcha a rapporté que l'envoyé de Dieu (sallâllâhou alayhi wa sallam) a dit : "Il ne peut être question, lorsqu'Aboû Bakr est présent dans un groupe, que ce soit quelqu'un d'autre qui dirige la prière ! " (at-tirmidhi)

Selon Jàber , le Messager de Dieu lui a dit: «Si les contributions du Bahreyn arrivaient, je t'en donnerais telle et telle chose». Mais l'or du Bahreyn n'arriva pas jusqu'à la mort du Prophète . Quand cet or arriva enfin, le calife Abou
Bakr cria à haute voix: «Que celui qui a une promesse du Messager de Dieu ou auquel ce dernier doit quelque chose vienne à nous». Je vins à lui et lui dis: «Le Prophète m'a dit ceci et cela». Il me donna alors une certaine somme. Je la comptai et voilà qu'elle représentait cinq cents (dinars ou dirhems). Il me dit: «Prends-en encore le double». (al-Boukhâri, Mouslim)


On rapporte au sujet de Abou Musa Al Ash'ari qu'il fit ses ablutions chez lui puis sortit et dit: «Je ne quitterai sûrement pas le Messager de Dieu et je serai à ses côtés durant tout ce jour». Il alla à la mosquée et se renseigna sur le Prophète . On lui dit: «II s'est dirigé par là». Il dit: «Je sortis alors sur ses traces en interrogeant les gens sur lui, jusqu'à ce qu'il entrât dans l'enclos où se trouvait le puits de Ans. Je m'assis devant sa porte jusqu'à ce que le Messager de Dieu eût satisfait son besoin et fait ses ablutions. A ce moment je me levai et me rendis auprès de lui. Il s'était entre-temps assis au bord du puits sur sa margelle. Il se déchaussa et y plongea les pieds. Je le saluai puis repartis m'asseoir derrière la porte. Je me dis en moi-même: «Je serai aujourd'hui le portier du Messager de Dieu ». A ce moment arriva Abou Bakr qui poussa la porte. Je dis: «Qui va là?» Il dit: «Abou Bakr». Je lui dis: «Attends un peu». Puis je m'en allai et dis: «O Messager de Dieu! Voilà Abou Bakr qui demande l'autorisation d'entrer». Il dit: «Laisse-le passer et annonce-lui le Paradis». Je retournai auprès de Abou Bakr et lui dis: «Le Messager de Dieu t'annonce le Paradis». Abou Bakr entra alors et vint s'asseoir à la droite du Prophète sur la margelle du puits. Il y plongea lui aussi les pieds à l'instar du Messager de Dieu après s'être déchaussé. Je revins m'asseoir derrière la porte. Avant de sortir de la maison j'y avais laissé mon frère en train de faire ses ablutions pour me suivre. Je me dis: «Si Dieu veut du bien à mon frère, II le fera venir à cette heure». Or voilà que quelqu'un faisait bouger la porte. Je dis: «Qui va là?» Il dit: «'Omar Ibn Al Khattàb». Je dis: «Attends un peu!» Je vins auprès du Messager de Dieu , le saluai et lui dis: «'Omar demande l'autorisation d'entrer». Il dit: «Fais-le entrer et annonce-lui le Paradis». Je retournai à 'Omar et lui dis: «Tu peux entrer et le Messager de Dieu t'annonce le Paradis». Il entra donc et s'assit sur la margelle à gauche du Messager de Dieu . Il plongea comme lui ses pieds dans le puits. Puis je revins m'asseoir derrière la porte. Je dis: «Si Dieu veut du bien à mon frère. II le fera venir à cette heure». Juste à ce moment quelqu'un fit bouger la porte. Je dis: «Qui va là?» Il dit: «'Othmàn Ibn 'Affàn». Je dis: «Attends un peu!» Je partis l'annoncer au Prophète qui dit: «Laisse-le entrer et annonce-lui le Paradis ainsi qu'une épreuve qui le touchera». Je revins et dis: «Entre! Le Messager de Dieu t'annonce le Paradis ainsi qu'une épreuve qui te touchera». Il entra et, ayant trouvé ce côté de la margelle déjà occupé, s'assit sur le côté d'en face. Sa'id Ibn Al Mousayab a dit: «J'ai vu en cela la préfiguration de leurs tombes». (al-Boukhâri, Mouslim)


L'imam Ibn Hajar dit:

وقد سبق بيان الاختلاف في أي الرجلين أفضلبعد أبي بكر وعمر : عثمان أو علي ؟ وأن الإجماع انعقد بآخره بين أهل السنة أنترتيبهم في الفضل كترتيبهم في الخلافة , رضي الله عنهم أجمعين .

Que je traduis par: "Et nous avons déjà expliqué la divergence sur la question de savoir lequel des deux hommes est le meilleurs après Abou
Bakr et Omar, est-ce Othman ou Ali, et qu'il y ait eu consensus après entre les sunnites sur le fait que leur classement dans les mérites concorde avec leur classement dans lequel [ils ont pris] la khilâfa, qu'Allah les agrèe tous!"




Publié dans Retour au Passé...

Commenter cet article